organiser un stand de bourse aux jouets

MyBrocante > Conseils pratiques chineurs, exposants et organisateurs > Conseils pour exposants de brocante et vide-greniers – MyBrocante.fr > organiser un stand de bourse aux jouets

Tenir un stand sur une bourse aux jouets : mode d’emploi

Que vendre sur une bourse aux jouets :

On peut à peu près tout vendre dans une bourse aux jouets, à partir du moment où cela concerne l’univers du jeu ou de l’enfant au sens large !

L’avantage c’est que les bourses aux jouets sont ouvertes à tout le monde et qu’elles attirent tout type de public : séniors cherchant un cadeau de noël pour leurs petits-enfants, jeunes parents à la recherche de LA bonne affaire pour alléger le budget bébé, ou quiconque ayant un cadeau à faire pour un anniversaire, tout le monde est intéressé par une bourse aux jouets. On trouve même des geeks et autres collectionneurs qui savent bien que c’est là l’occasion de tomber sur la perle rare.

Du coup, on trouve de tout sur les stands :

  • Des jeux de société : qui n’a pas, chez lui, un placard rempli des Master Mind, Monopoly, 1000 bornes et autres réjouissances des dimanches passés en famille ?
  • Des jeux vidéo : ils résistent souvent mieux au temps que les consoles elles-mêmes. L’occasion de battre enfin à Mario Kart le petit Fabien, qui a maintenant 35 ans ;
  • Des habits pour bébés : ces choses-là grandissent très vite. A peine portés la gigoteuse ou le nid d’ange qu’ils sont déjà trop petits ; encore une occasion de vider vos placards tout en faisant le bonheur de nouveaux parents ;
  • Du matériel de puériculture : poussettes, berceaux, sièges auto, tout pour bébé !
  • Des livres et bandes dessinées : vous avez chez vous une armoire consacrée aux Chair de poule, Pif et Hercule et autres Picsou Magazine, mais ne savez plus quoi en faire ? Partagez-les avec la prochaine génération ;
  • Des déguisements : on n’y pense pas forcément, mais une bourse aux jouets peut s’avérer être une véritable mine d’or pour ces articles souvent très chers en magasin. C’est l’occasion rêvée d’offrir enfin à sa petite cousine la robe de la Reine des neiges.

A quel prix vendre vos articles ?

Sur ce point bien sûr, il n’y a pas une réponse exacte, mais plutôt un mot d’ordre : le juste prix ! Ni trop cher, ce qui ferait fuir les acheteurs, ni trop bradé, parce que bon, vous êtes quand même là pour gagner de l’argent.

Jetez un œil sur des sites comme Le Bon Coin et sur les stands d’à côté pour vous faire une idée.

Les conseils pratiques :

L’étiquetage des prix : pour ou contre ?

La première question concerne souvent l’affichage des prix : doit-on proposer un prix à l’avance ou non ? Il n’y a pas de règle à ce sujet, mais cela ne vous empêche pas de vous simplifier la vie. Aussi nous vous conseillons de proposer un prix pour chaque article ou type d’article. Comme ça, les chineurs auront une vague idée du tarif en lisant vos petites étiquettes. Bien sûr, les étiquettes sont là à titre indicatif : cela n’exclut pas la négociation, qui demeure l’un des grands plaisirs de l’univers de la brocante.

Le tri des vêtements :

Imaginez-vous devoir renseigner les chineurs sur la taille de chaque vêtement ! C’est l’erreur à ne pas faire : triez par âge et par type les habits pour bébé et enfant, et gagnez beaucoup de temps. L’acheteur appréciera de ne pas avoir à chercher le bon article pendant 20 minutes.  D’autant plus qu’il ne s’en donnera pas forcément la peine.

La présentation du stand :

C’est la règle de tout bon vendeur : autant que possible, un produit doit être mis en valeur. Organisez bien votre stand, essayez de faire en sorte qu’il soit aéré, cohérent et organisé. Vos ventes en seront dopées comme par magie.

Faites un contrôle minutieux de tout ce que vous vendez :

Le pire serait de voir un chineur insatisfait vous ramener un jeu incomplet, ou de devoir brader un article parce qu’il y a une tâche que vous n’aviez pas vue. Si vous avez des talents en bricolage ou en couture, raccommodez autant que possible vos articles, pour leur faire gagner de la valeur.

N’hésitez pas à garder près de vous quelques piles, si vous vendez de l’électronique. Un plus serait de parvenir à trouver une place près d’une prise électrique. Si vous savez que vous allez proposer pas mal d’articles de cet ordre (tv, consoles, jeux électroniques), n’hésitez pas à en parler à l’organisateur, qui tentera de vous trouver une place appropriée. Il arrive souvent qu’un article nous intéresse, mais qu’on ne l’achète pas, faute de pouvoir le tester !

Prévoyez de la petite monnaie :

Un chineur veut acheter un jouet à 2 euros, mais il n’a qu’un billet de 20 ? La situation se présente souvent, et risque de vous faire perdre un acheteur. Avant d’ouvrir votre stand, allez par exemple dans un bureau de poste, où des machines automatiques vous feront de la monnaie en quelques instants. Cela vous fera gagner du temps, et de l’argent.

Le kit de survie du brocanteur :

Quelques objets vous faciliteront grandement la vie. Prévoyez :

  • un stylo et du scotch afin de pouvoir remplacer vos étiquettes ;
  • un thermos de café, de l’eau et un casse-croûte pour vous sustenter après de nombreuses ventes ;
  • des cintres voire même une penderie, pour présenter vos vêtements (les chineurs apprécieront) ;
  • de la crème solaire, un parasol, un imperméable : bien sûr, il faudra adapter cela à vos besoins. Un vide-greniers à Nîmes en été ou une bourse aux jouets à Dunkerque en hiver ne seront pas vécus tout à fait de la même façon…
  • et surtout n’oubliez pas quelques bâches de protection, en cas de pluie.