Vous êtes exposant ? Alors vous savez que ces rassemblements sont l’occasion de faire de belles affaires. Pour que tout se passe au mieux le jour J, voici nos conseils et astuces qui vous aideront à ressortir gagnant de cet événement.

Comment bien vendre à un vide-greniers ?

Trouver le bon événement

Sur internet, grâce à des outils tels que MyBrocante, consultez les agendas des vide-greniers qui vous intéressent et inscrivez-vous directement en ligne. Vous pouvez aussi regarder dans le journal, ou plus simplement choisir de participer à la manifestation qui a lieu au sein de votre commune.

Pour faire le bon choix, il y a trois paramètres à prendre en compte :

  • La quantité de bibelots que vous souhaitez mettre en vente : si vous n’en avez pas beaucoup est-il rentable de vous déplacer à plusieurs centaines de kilomètres ?
  • Vos contraintes logistiques : avez-vous un camion ou une remorque pour transporter vos pièces, vos tables, vos portants ?
  • La notoriété de l’événement : est-ce un vide-greniers qui attire généralement du monde ? Quel type d’acheteurs s’y déplace ?

Choisir la bonne taille pour son stand

C’est la seconde étape sur laquelle il est important de se pencher. Tout va alors dépendre de la quantité d’objets que vous souhaitez mettre en vente, et de leurs volumes.

En général, prévoyez entre 3 et 5 mètres : les tables se remplissent vite ! Mais attention à ne pas trop les surcharger. L’essentiel est que la visibilité de chacune de vos pièces soit assurée. Consultez notre mode d’emploi et découvrez toutes nos astuces de présentation pour votre stand de vide-greniers.

Connaître l’histoire de ses biens

Les chineurs passionnés ne manqueront pas de vous poser de nombreuses questions sur vos objets. Ils se seront renseignés en amont, alors faites-en de même, et soyez incollable. Nous vous conseillons de vous rendre sur les brocantes en ligne pour réaliser une petite étude : observez les descriptifs et les dates pour vous aider à y voir plus clair. Soyez à l’affût du moindre indice : signature, gravure, poinçon… Et si vous possédez des certificats d’authenticité, munissez-vous-en.

L’histoire de vos pièces, leur état de conservation et leur rareté vous aideront à estimer leur valeur avec précision et à fixer le juste prix.

Bien trier les objets que l’on souhaite vendre

C’est l’astuce principale à suivre pour garantir la réussite de votre vide-greniers. Votre étal peut être bien présenté, mais si l’acheteur s’en approche et qu’il aperçoit des bibelots détériorés, il ne s’attardera pas. Vous devez donc impérativement vérifier l’état des marchandises : elles ne doivent pas être abîmées, tachées, ou trop ébréchées.

Si vous proposez beaucoup d’objets de la vie courante, nous vous conseillons de sélectionner ceux qui partent facilement : les DVD, les jouets, les vêtements d’enfants, les livres et la décoration rencontrent généralement un franc succès !

Prévoir tout le matériel

Ces événements étant organisés en extérieur pour la plupart, vous devez vous adapter à la météo : prévoyez des parasols, des parapluies, des casquettes, de la crème solaire et des bâches pour recouvrir votre étal en cas d’averse. Munissez-vous de bancs et de chaises : ne négligez pas votre confort car la journée peut être longue. Enfin, faites le plein de monnaie et de sacs plastique pour les clients.

Notre dernière astuce si vous êtes exposant : commencez à vendre de bon matin ! Les passionnés se montreront dès l’aube, alors tenez-vous prêts !

Chineurs : les 6 conseils à suivre pour trouver votre bonheur sur un vide-greniers

Vous y rendre tôt

Pour trouver la perle rare, pas de secret : vous devez être le premier sur les lieux ! Vous pourrez ainsi prendre le temps de bien analyser chaque stand de façon méticuleuse, sans être bousculé ou dérangé par la foule. Une sérénité essentielle pour rester efficace et concentré !

Avoir un objectif précis

Pour vous donner toutes les chances de chiner une pièce unique, vous devez rester concentré. Renseignez-vous avant de vous rendre sur le vide-greniers : qu’est ce qui existe ? Quelles marques sont cotées ? Quels détails apportent de la valeur ? Notre astuce : ne vous perdez pas et allez à l’essentiel. Parcourez l’ensemble de l’événement en n’oubliant pas l’objectif principal que vous avez en tête. Rien ne vous empêche de faire un second tour pour vous attarder sur les étals de façon plus légère une fois que vous aurez trouvé votre trésor !

Etre conscient des tarifs qui se pratiquent

Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, informez-vous en amont concernant les prix qui peuvent être demandés pour les pièces que vous recherchez. Faites-vous une idée sur les sites de revente comme Le Bon Coin, ou les brocantes en ligne. Si vous souhaitez acheter un vieux phonographe, ne vous jetez pas à corps perdu dans la bataille avec un budget de 50€ : vous pourriez vite être déçu.

Le vintage est à la mode, ce qui influe énormément sur les montants qui peuvent être pratiqués… Si vous voyez les tarifs s’envoler sur les brocantes en ligne, ne perdez pas espoir : les vide-greniers cachent de belles surprises à des prix bien plus abordables !

Etre réactif

Lorsqu’on aime chiner, il faut être à l’affût. Pour ne pas laisser passer de belles occasions, vous devez développer un véritable œil de lynx. La bonne astuce à suivre lorsqu’on se trouve sur un vide-greniers : scanner les stands, fouiller, regarder en dessous des étals… parfois, les exposants ne sont pas conscients de la valeur des objets qu’ils détiennent. Une chaise en bois pourra servir de rangement pour vêtements, sans que le vendeur ne se doute qu’il s’agit en vérité d’un siège Thonet qui peut valoir jusqu’à 700€.

Et si vous avez un véritable coup de cœur pour une pièce, un conseil : ne la laissez pas passer ! N’allez pas déambuler au milieu les allées du vide-greniers en pensant l’acheter sur le chemin du retour : un autre chineur aura sauté sur l’occasion et vous vous retrouverez bredouille. Les bonnes affaires se font sur l’instant !

Échanger avec les exposants

Parfois, il suffit de discuter avec le vendeur pour se rendre compte que le véritable trésor n’est peut-être pas sur l’étalage, mais au fond de son garage ! Posez-lui des questions et intéressez-vous à l’histoire de ses bibelots pour en découvrir leurs vraies valeurs.

Dans la même logique, profitez de ces discussions afin de vous assurer de l’authenticité des biens : une mauvaise surprise est vite arrivée et une copie pourrait gâcher votre journée.

Négocier de façon juste

Si vous avez trouvé votre bonheur, tout l’intérêt est de savoir négocier sans casser les prix. L’exposant pourrait vite se refroidir et votre affaire ne pas se conclure… La mauvaise astuce lorsqu’on chine sur un vide-greniers est de dénigrer l’objet pour en diminuer le tarif. Soyez réaliste afin de faire une proposition honnête.

Enfin, veillez à la qualité des bibelots : passez votre doigt sur les pourtours des verres et essuyez la poussière des pièces de décoration pour vous assurer qu’il n’y a aucun défaut ou fêlure !

Vous voilà prêt ! Grâce à ces conseils et astuces, vous avez désormais le parfait mode
d’emploi pour ressortir heureux de votre vente au déballage !