Vous êtes un professionnel, un particulier ou une association et vous souhaitez organiser un vide-greniers sur
votre terrain privé, mais vous vous posez plusieurs questions : les contraintes sont-elles les mêmes que sur
l’espace public ? Qu’est-ce qui diffère exactement ? Quels sont vos droits et vos obligations ? Voici un passage
en revue de la réglementation à respecter pour que tout se déroule pour le mieux.

Les aspects réglementaires pour organiser un vide-greniers sur terrain privé

La déclaration préalable de vente au déballage

Lorsque vous choisissez de prendre en charge l’organisation d’un vide-greniers, vous devez dans un premier temps
réaliser une déclaration préalable de vente au déballage. Ce document est à adresser à
la mairie de votre commune. Vous y précisez les informations suivantes :

  • Coordonnées de la personne qui organise le vide-greniers
  • Caractéristiques de la vente au déballage (adresse de l’évènement, marchandises vendues, dates…)

Vous êtes dans l’obligation de remplir cette déclaration au plus tard 15 jours avant le début de la manifestation.
Puisqu’il s’agit d’un terrain privé, vous n’êtes alors pas tenu d’effectuer une demande d’autorisation d’occupation
temporaire (AOT) du domaine public.

Mais attention, vous devez tenir avec rigueur un document qui constitue une obligation légale pour tous les
organisateurs : le registre des vendeurs.

Le registre des vendeurs : kesaco ?

Ce document liste avec précision les coordonnées des vendeurs qui seront présents lors de votre vide-greniers. Les
informations qu’il contient seront différentes en fonction du statut des participants :

1) Pour les personnes physiques participantes :

  • Nom du vendeur
  • Prénom
  • Qualité
  • Domicile
  • Numéro, date de délivrance de la pièce d’identité, et autorité qui l’a établie

Pour vous aider à vous organiser au mieux, voici un modèle de registre
qui pourrait vous faciliter la tâche
.
Pour les personnes qui participent au vide-greniers sur votre propriété privée et qui ne sont pas professionnelles,
le registre doit également préciser qu’elles vous ont remis une attestation sur l’honneur de
non-participation à deux autres événements de même nature au cours de l’année civile.

2) Pour les personnes morales participantes, ajoutez à cette liste leur dénomination et leur siège social. En voici
un modèle : registre
vide-greniers vendeurs professionnels
.

3) Pour les associations participantes, indiquez le nom et l’adresse de leur siège social.

Ce registre des vendeurs doit être tenu tout au long de la manifestation. Il sera dans un premier temps paraphé par
le Maire, et vous aurez 8 jours à compter de la fin de votre vide-greniers pour le déposer en mairie, dûment
complété.

Les assurances à prévoir

Un point à ne pas mépriser lorsque vous organisez une vente au déballage sur votre terrain privé concerne les
assurances.
Les associations sont le plus souvent assurées par des contrats multirisques qui couvrent leur responsabilité civile
et celle de leurs membres. Attention toutefois, car cette assurance n’a d’effet que pour les activités dites «
ordinaires » de l’association. Les manifestations exceptionnelles comme les vide-greniers ne sont alors parfois pas
couvertes. Contactez votre assureur afin de savoir précisément ce qui est inclus dans votre contrat.

En tant que particulier, renseignez-vous afin d’être sûr que votre responsabilité civile prend en charge les
conséquences financières des dommages qui pourraient être causés à des tiers (acheteurs ou exposants).

Qui peut organiser un vide-greniers sur terrain privé ?

Les professionnels, les associations et les particuliers sont les trois entités autorisées à effectuer des ventes au
déballage sur un terrain privé. Plusieurs statuts sont alors envisageables lorsqu’on souhaite en faire une activité
récurrente :

  • Le statut de micro-entreprise
    : pour débuter en tant que professionnel, c’est une option qui peut être intéressante et qui présente de
    nombreux avantages, comme la comptabilité simplifiée.
  • Si vous désirez développer cette activité seul, vous pouvez opter pour les statuts EI, EIRL, EURL, ou SASU.
  • Si vous lancez cette affaire à plusieurs, renseignez-vous sur les statuts SARL, SAS, SA.

Maintenant que vous en savez plus sur les aspects légaux, voici nos quatre conseils pour que votre événement se déroule pour le mieux. Buvette, placement des exposants, communication : ensemble, nous faisons le tour de toutes les questions organisationnelles que vous vous posez.

4 étapes à suivre pour organiser votre vide-greniers sur terrain privé

Estimer correctement la valeur des objets d’occasion que vous vendez

Lors de votre vente au déballage, il est important d’avoir suffisamment d’objets pour répondre à la demande. Mais
encore faut-il savoir en réaliser une estimation correcte. Cette étape, qui pose parfois problème aux brocanteurs et
aux antiquaires, est néanmoins primordiale pour assurer le bon déroulement d’un vide-greniers.

Vous devez connaître la valeur de tous vos bibelots et de vos antiquités, et ne pas fixer les prix de façon
aléatoire. Pour cela, n’hésitez pas à suivre notre guide pas-à-pas pour réussir l’estimation de vos objets
d’occasion
.

Le jour de l’événement, mettez-les en valeur, présentez-les correctement, et surtout, gardez votre étal organisé et agréable à découvrir.

S’organiser le jour J

S’il s’agit d’une manifestation qui rassemble plus de 10 exposants, et qui est susceptible d’attirer du monde, il
peut être intéressant pour vous de prévoir un peu de matériel : tables, bancs, poubelles, caisse, monnaie…

Vous pouvez réaliser une petite restauration : de plus en plus d’organisateurs de vide-greniers se tournent vers les
foodtrucks, qui leur facilitent la logistique. Pour installer une buvette, vous devez obtenir une
autorisation d’ouverture d’un débit de boissons
temporaire auprès de la mairie. Cette demande doit être réalisée au minimum 15 jours avant le début de
l’événement.

Pour gérer les inscriptions de vos exposants, simplifiez-vous la tâche en utilisant des outils en ligne, qui vous
permettent d’établir votre registre de façon automatisée. Vous pouvez proposer la réservation à distance et le
paiement en ligne (TrocMalin ou MyBrocante).

Sur votre terrain privé, pensez à délimiter correctement les emplacements, pour ne pas créer de confusion le jour J :
cela facilitera l’accueil des exposants qui apprécieront de voir qu’ils n’ont plus qu’à installer leur stand et à
vendre !

N’oubliez pas de simplifier la vie de vos visiteurs pour stationner et accéder à votre vente au déballage. Pour cela,
pensez à mettre en place un fléchage intuitif et facilement visible. Contactez votre mairie pour savoir ce que vous
êtes autorisé à prévoir.

Faire de votre vide-greniers un événement attendu

Pour réussir à renforcer l’image de votre événement et attirer les visiteurs, faites-y venir des professionnels.
Leurs participations seront prises comme un gage de qualité pour les acheteurs.

Afin de fidéliser au maximum les chineurs, nous vous conseillons de mettre en place des espaces dédiés aux vendeurs
professionnels au sein de votre manifestation. Si leur présence est récurrente, vous inscrivez votre vide-greniers
dans l’esprit de vos visiteurs comme un rendez-vous à ne pas manquer.

Pour faire de votre vente au déballage un évènement attendu vous pouvez choisir de mettre en place des thèmes
particuliers (musique, vintage, années 50…), de façon assez régulière. Cela attise la curiosité des chineurs qui ne
manqueront pas de venir découvrir tous les trésors que vous avez a à leur offrir.

Comment réaliser la communication autour de son vide-greniers ?

Pour attirer du monde à son événement, rien de tel qu’une communication efficace. Voici la liste de tous les outils
qui vous accompagnent dans cette mission essentielle :

  • La réalisation des flyers et des affiches : vous pouvez ici vous aider d’un outil gratuit appelé Canva. Vous ne manquerez pas d’indiquer sur vos supports
    la date de votre événement, le lieu, et les grands atouts de votre vide-greniers : thème spécial, présence de
    professionnels, ampleur de l’événement… Mais attention, ne chargez pas vos affiches et vos flyers en texte :
    soyez concis et synthétique.
  • Les annonces sur les sites spécialisés : utilisez les agendas tels que MyBrocante,
    ou vide-greniers.org pour faire la promotion de votre manifestation.
  • Les réseaux sociaux : vous pouvez créer une page évènement sur Facebook, où vous réaliserez une présentation
    attractive de votre vide-greniers. Précisez quels exposants sont présents et quels objets uniques les visiteurs
    peuvent y trouver. Utilisez tous les groupes spécialisés tels que Chineurs de Brocante pour
    faire la promotion de votre page événement. Enfin, si vous possédez un site web, c’est l’occasion de mettre en
    avant votre manifestation sur la page d’accueil, ou dans la rubrique « actualité ».
  • La newsletter : pour qu’elle soit percutante, utilisez un seul visuel impactant. Les newsletters les plus lues
    sont celles qui contiennent le moins d’images. Quant à votre texte, il doit contenir des phrases bien
    construites : en un coup d’oeil le lecteur doit comprendre OU va se trouver votre vide-greniers, QUAND il aura
    lieu, et ce qu’il pourra y TROUVER.
  • La radio locale : moyen efficace pour toucher un maximum de monde, vous pouvez utiliser ce canal de
    communication en créant un partenariat avec la radio. Le message émis doit être clair, vos phrases doivent être
    concises et apporter une vraie information utile aux potentiels visiteurs.


Si vous souhaitez organiser un vide-greniers sur un terrain privé, que vous soyez une association, un
professionnel ou un particulier, les règles sont les mêmes : vous réalisez une déclaration préalable de vente au
déballage, et tenez scrupuleusement votre registre des vendeurs.
Si vous souhaitez organiser ce type d’évènement de façon récurrente, les outils de réservation en ligne comme
que MyBrocante vous simplifieront la vie et vous feront gagner un temps
considérable !